Welthungerhilfe : nouveau projet le Tadjikistan

 

 

 

 &

 

 

LES FRUITS SECS : DES VITAMINES POUR AFFRONTER LES HIVERS DIFFICILES

Lorsque l'on se rend au printemps dans la vallée de Zerafshan, les villages sont bordés des fleurs roses tendre des abricotiers.

"Il y a près de 20 ans, la vallée abritait encore plus d'abricotiers." raconte Mustakim, membre du projet Welthungerhilfe, "mais avec l'indépendance du Tadjikistan en 1991, nous avons fait face à un arrêt de l'approvisionnement en énergie et en charbon."

Un certain nombre de familles ont dû couper ces arbres pour pouvoir chauffer leur maison en hiver. Toutefois, depuis ces trois dernières années on constate à nouveau par endroit de jeunes abricotiers. Grâce à l'initiative de Welthungerhilfe, les habitants apprennent à considérer leurs abricotiers sous un nouveau jour. Les fruits frais qui viennent d'être cueillis sont cuits et une partie d'entre eux est vendue sur les marchés de la région. Un grand nombre de familles fait sécher les fruits au soleil, sur les toitures planes des maisons, afin de les conserver ensuite sous forme de fruits secs.

A l'époque soviétique, les abricots de la vallée de Zerafshan étaient réputés dans toute l'Asie centrale et jusqu'en Russie,  peu de gens s'en souviennent aujourd'hui. 

 

UN SECHOIR SOLAIRE POUR TOUT LE VILLAGE

Dès 2010, Welthungerhilfe a commencé en coopération avec les habitants de Veshab à améliorer la prduction de fruits secs. Des cadres de séchage pour de simples séchoir solaire accessible à tout le village, ce qui permettait de faire sécher 600 kg de fruits à la fois.

Le processus se déroule à la fin de l'été, lorsque les fruits seront bien mûrs et juteux, ce qui facilite leur traitement. Un meilleur séchage donne un fruit de meilleure qualité. Une partie de la récolte  pourra être vendue à un meilleur prix, avec cet argent, les familles pourront s'acheter des choses importantes comme des vêtements chauds pour l'hiver ou des cahiers d'école pour leurs enfants.

Les habitants de Veshab souhaitent planter à l'avenir de nombreux abricotiers et autres arbres fruitiers tout en améliorant la qualité de leurs fruits secs.

 

DU MIEL POUR LE CORPS ET L'ESPRIT

Les villageois parlent ces derniers mois de produire du miel. Au Tadjikistan, le miel est une denrée très particulière. Il ne sert pas seulement d'aliment et de saveur adoucissante dans les plats, il est aussi employé comme remède dans la médecine traditionnelle tadjike. A bien plus de 200m d'altitude, on trouve les abeilles robustes de l'Asie Centrale, sur les pâtures montagnardes de la vallée de Zefrafshan, où les abeilles butinent dès le début de l'été. Le nectar des fleurs et des herbes qui ne fleurissent que pendant une courte période.

Le nectar des arbres fruitiers de la vallée est également transformé en un miel aromatisé par ces abeilles. En outre, les abeilles contribuent ici à la polinisation des arbres fruitiers si bien que ces derniers appportent encore plus de fruits en automne.

Si Veshab ne comptait jusqu'ici aucun apiculteur, les habitants ont désormais décidé, en coopération avec Welthungerhilfe d'aller à la rencontre d'apiculteurs dans d'autres régions du Tadjikistan et aidés par ses spécialistes, d'apprendre l'apiculture et la production de miel.

Dans cette optique, Welthungerhilfe prévoit d'organiser des formations d'apiculture et de distribuer des ruches et du matériel d'apiculture aux habitants intéressés. A long terme, on souhaite protéger la comercialisation du miel ou par exemple des produits affinés comme des amandes et des abricots enrobés  de miel en provenance de la vallée de Zerafshan.

 

En revanche, les villageois ne sont pas encore assez indépendants pour y arriver seuls, ils ont besoin de soutien. C'est avec votre aide, celle de Xavier David et de Welthungerhilfe que ces projets pourront se réaliser pour les habitants de Veshab.